Campagne Hollande : la gauche a peur de la « loose »

On a coutume de dire qu’il y a cinquante millions de sélectionneurs de l’équipe de France de football en France. Mais il y a bien des centaines de milliers de coach de François Hollande au sein de la gauche. Depuis quelques jours, l’inquiétude grandit et le nombre de stratèges en chambre aussi. La côte de popularité du Président s’améliore. Le candidat socialiste est rattrapé par Nicolas Sarkozy dans les sondages, la Sofres ayant finalement rejoint les instituts qui annonçaient un croisement des courbes (IFOP et CSA). Son capital électoral stagne quand il ne s’érode pas au profit de Jean-Luc Mélenchon. Le score du deuxième tour se resserre. Et surtout, François Hollande semble redevenu muet. Il avait magnifiquement réussi son entrée en scène avec son discours du Bourget, puis fait parler à nouveau de lui avec sa proposition de taxer à 75% les revenus au delà de un million d’euros.

Depuis plus rien, sa cure de quasi-silence médiatique inquiète. Hollande prétendait réenchanter la France. En attendant c’est le candidat du Front de Gauche qui réconforte et redonne espoir. La gauche a peur de la«  loose », comme on dit dans les bars bobos. Le sondeur Jérome Fourquet note que le baromètre IFOP-Paris-Match sur les items dits présidentiels (« Le plus capable de porter un projet pour la France » et « qui a le plus l’étoffe d’un président ») montre une baisse  assez sensible de François Hollande au profit de Nicolas Sarkozy depuis deux mois.

L’anxiété grandit. Et si la stratégie de la troïka (Patrick Buisson – Henri Guaino – Emmanuelle Mignon) avait une chance de réussir ? Et si Sarkozy pouvait trouver grâce à ses spin doctors, une diagonale du fou liant les électeurs bayrouistes et ceux de Marine Le Pen ? Un truc de dingo qui lierait le « produire français » des premiers au « restons entre Français » de la seconde ? Déjà, on décortique les sondages. Selon les dernières études, le silence de Hollande lui fait perdre pied dans les milieux populaires. Des intellectuels comme Emmanuel Todd ou Christophe Guilluy jugent la campagne Hollande très déconnectée des électeurs populaires. Ce que confirment partiellement les sondages : si François Hollande est resté stable parmi les ouvriers (24-25% depuis le début février), il a perdu dix points parmi les employés depuis son discours du Bourget.

La peur d’un cauchemar « 2007 bis  » se répand à bas bruit depuis quelques jours, y compris parmi les intellectuels qui font remonter des alertes à Aquilino Morel, considéré comme une sorte de Guaino de François Hollande même s’il précise partout qu’il n’écrit pas les discours du candidat. Elles ont peut-être conduit François Hollande à infléchir son discours. A Mayotte, après avoir appelé les électeurs à se rassembler dès le premier tour, il a ajouté à propos de celui qu’il appelle le candidat sortant : «Maintenant, on va le taper ! ».

LE PLAFOND DE VERRE DE SARKOZY

En réalité, si François Hollande entend certainement profiter de la peur, toujours présente à gauche, d’un nouveau 21 avril – ses conseillers pensent que Mélenchon ne peut pas monter au-delà d’un certain niveau sans faire resurgir cette crainte – il ne semble pas songer à changer de stratégie. Pour les hollandistes, l’alternative du président « normal » face au président « bougiste » reste le bon choix. Le second tour restera selon eux un référendum anti-Sarko. Tout en constatant que la campagne au peuple de Sarkozy lui a permis de progresser,  Jérome Fourquet (IFOP) constate que le candidat de la droite se heurte à un « plafond de verre » au second tour, comme si le rejet du Président parmi les indécis restait trop important pour pouvoir être rattrapé au second tour.  Dans le rolling de l’IFOP, Sarkozy est remonté au mieux à 53,5%, avant de se tasser à nouveau.

Les stratèges sarkozystes affirment cependant qu’une autre campagne commencera au second tour. Or, on n’a jamais vu encore le second tour infirmer les pronostics enregistrés à trois semaines du premier tour. Seul débat au sein de la Hollandie, celui du premier tour : rester devant Sarkozy est-il fondamental, comme le pense Hollande, ou secondaire, comme le croit Arnaud Montebourg qui a rappelé dimanche dernier qu’en 1981, François Mitterrand était derrière Valéry Giscard d’Estaing au second tour alors qu’il y avait trois autres candidats de droite à côté de lui, dont Jacques Chirac ?

Il reste à savoir si ces pensées tactiques ne vont pas finir par écoeurer des électeurs frustrés de voir leurs questions sur le pouvoir d’achat ou le chômage toujours ignorées par les deux favoris. Chacun des deux serait en droit de penser que l’abstention favorisera sa victoire. Nicolas Sarkozy parce que son socle électoral repose sur un électorat de vieux parmi lesquels elle reste faible. François Hollande car il sait bien que le grand chelem des socialistes dans les régions et les départements s’est adossé à un abstentionnisme puissant.

Au delà de ces calculs plus ou moins savants, on se demande si la victoire électorale devient incompatible avec le goût de la vérité. Les électeurs populaires ignorent toujours ce que fera François Hollande hormis la prime de rentrée scolaire. Ceux des classes moyennes devinent que les foyers gagnant plus d’un million d’euros ne seront pas les seuls à être taxés. Mais chut. Il faut retenir son souffle pour faire gagner Hollande. Le silence sera-t-il la clé de sa victoire ?

Philippe Cohen, Marianne

http://www.marianne2.fr/Campagne-Hollande-la-gauche-a-peur-de-la-loose_a216796.html

About Marc Leprêtre

Marc Leprêtre is researcher in sociolinguistics, history and political science. Born in Etterbeek (Belgium), he lives in Barcelona (Spain) since 1982. He holds a PhD in History and a BA in Sociolinguistics. He is currently head of studies and prospective at the Centre for Contemporary Affairs (Government of Catalonia). Devoted Springsteen and Barça fan…
This entry was posted in News and politics. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s